Genesis GV80 2021 : en deuxième vitesse

Genesis GV80 2021


  • Le Genesis GV80 2021 se détaille à partir de 64 500 $, frais de transport et de préparation compris.

  • Confort de roulement, équipement très complet, habitacle drôlement chic.

  • Conduite sportive perfectible, commandes du système multimédia à revoir, prix audacieux.


En 2017, le fabricant Hyundai lançait sa nouvelle marque de luxe Genesis, mais il aura fallu quatre ans pour que cette dernière commercialise son premier véhicule utilitaire, le Genesis GV80 2021. On est passé en deuxième vitesse dans l’expansion de la gamme, qui compte maintenant deux utilitaires – et un troisième s’y joindra sous peu.

Le GV80, de format intermédiaire, propose une conduite raffinée et un habitacle somptueux, le tout enveloppé d’un design distinct et ficelé avec une expérience d’achat hors du commun.

D’abord, pas besoin de se pointer chez un concessionnaire pour en essayer un. Par l’entremise du site web de Genesis, on peut planifier un rendez-vous à la maison ou au travail, avec un représentant, qui se rendra à la destination que l’on a choisie avec un véhicule d’essai. S’il nous intéresse, on passe ensuite notre commande par Internet, et notre Genesis acheté ou loué sera livré à notre porte.

D’autres constructeurs emboîtent tranquillement le pas, pandémie oblige. Et à l’inverse, il est toujours possible de visiter une boutique Genesis dans certains centres commerciaux, afin de jeter un regard sur la gamme de modèles.

Après avoir lancé trois voitures, voilà que le Genesis GV80 2021 a fait son apparition. Il partage sa plateforme avec la berline Genesis G80, se trouvant donc doté d’une architecture à propulsion, quoique la transmission intégrale figure de série au Canada. Sa taille lui permet également d’être muni d’une troisième rangée de sièges en option, pour une capacité de sept passagers au lieu de cinq. Il concurrence notamment l’Acura MDX, le Cadillac XT6, le Buick Enclave, le Lincoln Aviator, les Lexus RX L et Lexus GX, l’Audi Q7, l’Infiniti QX60, le Land Rover Discovery, le BMW X5, le Mercedes-Benz GLE et le Volvo XC90, entre autres.

Deux motorisations sont proposées. Dans les déclinaisons 2.5T Select et 2.5T Advanced, on a droit à un quatre cylindres turbocompressé de 2,5 litres produisant 300 chevaux et un couple de 311 livres-pied, jumelé à une boîte automatique à huit rapports. Si ce n’est pas suffisant, les 3.5T Advanced et 3.5T Prestige misent plutôt sur un V6 biturbo de 3,5 litres, bon pour 375 chevaux et 391 livres-pied. La capacité de remorquage avec les deux moteurs est de 2 722 kilogrammes (6 000 livres).

Genesis GV80 2021

Avec le moteur V6, la conduite est évidemment plus intéressante, alors que sa sonorité et sa douceur sont évidemment appréciables. Par contre, sa consommation figure parmi les plus élevées de sa catégorie, en ce qui a trait aux motorisations à six cylindres, avec des cotes ville/route/mixte de 12,9 / 10,4 / 11,8 L/100 km – et l’essence super est requise. Lors de notre essai, nous avons observé une moyenne peu impressionnante de 12,3 L/100 km.

Le moteur turbo de 2,5 litres fait meilleure figure, avec des cotes ville/route/mixte de 11,3 / 9,5 / 10,5 L/100 km, et sa puissance est somme toute suffisante pour faire avancer cet utilitaire de 2 150 kilogrammes.

Genesis GV80 2021

En revanche, et bien que la qualité de roulement soit fort appréciable, le Genesis GV80 2021 n’est pas des plus agiles en conduite sportive. La version 3.5T Prestige essayée, la plus chère et la plus cossue, donnait l’impression d’avoir un centre de gravité élevée et une suspension qui travaillait fort pour contrôler les mouvements de caisse. Rien pour s’alarmer, et il ne faut pas oublier qu’il s’agit après tout d’un gros véhicule utilitaire, mais disons que Genesis préfère se limiter au confort de roulement que de rivaliser la tenue de route du BMW X5 ou du Porsche Cayenne. Et c’est très bien ainsi.

On se reprend de belle façon dans l’habitacle, avec une finition soignée ainsi qu’un design très chic et épuré. Le volant à deux branches est une touche unique, le revêtement matelassé des sièges en cuir est franchement réussi, et l’on compte une quantité tout juste suffisante de garnitures satinées qui contrastent avec l’habillage tout en noir dans notre véhicule à l’essai. On peut aussi choisir un habitacle brun ou noir avec les sièges de couleur vanille, mais une teinte pâle comme celle-ci se tachera beaucoup plus rapidement. Contrairement à presque tous les autres VUS de luxe à trois rangées de sièges, le GV80 n’offre pas de sièges capitaine dans la deuxième rangée.

Et dans la version 3.5T Prestige, on ne lésine pas sur les caractéristiques. Jantes de 22 pouces, assistance au stationnement intelligent à distance, portes à fermeture adoucie, toit vitré à deux panneaux, sièges chauffants et ventilés à l’avant et à l’arrière, volant chauffant à réglage électrique, instrumentation numérique sur écran de 12,3 pouces, pare-soleils aux portes arrière, cuir Nappa, boiseries à pores ouverts, affichage à tête haute, fonction de massage pour le conducteur, climatisation automatique à trois zones et sièges de troisième à rabattable électrique, entre autres.

On profite également d’une excellente chaîne audio ambiophonique Lexicon à 21 haut-parleurs dans la version 3.5T Prestige, alors que les autres déclinaisons obtiennent une chaîne à 12 haut-parleurs. Le système multimédia comprend un magnifique écran tactile ultra large de 14,5 pouces, mais si l’on préfère y intégrer Apple CarPlay ou Android Auto, celles-ci occuperont seulement la moitié dudit écran.

Autre problématique : on retrouve deux molettes logées sur la console centrale, soit une pour la boîte de vitesses et l’autre pour le fonctionnement du système multimédia. Elles sont trop proches l’une de l’autre et sans regarder, on peut facilement se tromper de molette. On aurait préféré que celle du système multimédia soit plus proche de notre main plutôt que l’inverse, car c’est elle qu’on utilise le plus souvent. La roulette pour régler le volume de la radio est également hors de portée, trop petite et trop glissante.

Au final, le Genesis GV80 2021 fait une bonne première impression. Il procure un grand confort dans un environnement drôlement luxueux, et l’expérience d’achat s’effectue sans tracas. En contrepartie, la conduite dynamique n’est pas sa tasse de thé, contrairement au Genesis GV70 plus petit, beaucoup plus sportif et convaincant dans son ensemble.

Se détaillant à partir de 64 500 $, frais de transport et de préparation compris, le GV80 n’éprouve aucun complexe vis-à-vis les joueurs établis dans le segment des utilitaires de luxe à trois rangées de sièges. La version 3.5T Prestige coûte 85 000 $, à peine quelques milliers de dollars de moins que la concurrence allemande à équipement égal. Un pari audacieux de la part de Genesis, qui fait passer les MDX, Enclave, QX60 et XT6 pour de véritables aubaines, et qui n’a encore rien prouvé au chapitre de la valeur de revente à long terme.

Qu’à cela ne tienne, c’est un VUS de luxe, une catégorie en demande dans lequel le Genesis GV80 2021 s’établira au fil des ans. Enfin, cette marque relativement nouvelle peut enfin miser sur des utilitaires pour augmenter ses ventes, et passe maintenant en deuxième vitesse.


Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

  ⁄  one  =  five